skip to Main Content

Québec, le 1er octobre 2019 – À l’occasion de la Journée internationale des aînés, la Fondation AGES annonce le volet central de son approche de gériatrie sociale : la mise en place d’un réseau de sentinelles pour atteindre 8 000 aînés. Le Québec sera bientôt une des nations les plus âgées au monde avec tous les enjeux que cela comporte, notamment en regard des efforts à déployer pour veiller à la santé de tous. 

Dans le processus d’implantation d’équipes formées en gériatrie sociale, une des premières actions à poser sera de former des centaines d’intervenants déjà présents dans le quotidien des aînés afin qu’ils soient à même de bien distinguer la différence entre un vieillissement normal d’un vieillissement anormal ou pathologique. « Le vieillissement a le dos large: on accepte trop souvent des petites choses comme étant normales alors qu’elles peuvent se guérir ou se régler par certaines interventions », mentionne Élie Belley-Pelletier, le directeur général de la Fondation AGES. »  

C’est avec l’adage « d’ajouter de la vie aux années » que la Fondation AGES annonçait récemment  le démarrage prochain des 3 premières équipes de gériatrie sociale, un déploiement qui s’effectue en partenariat avec le MSSS et la ministre des Aînés et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais. Grâce à l’expertise et l’expérience terrain du président-fondateur de la Fondation AGES, l’interniste-gériatre Stéphane Lemire, qui vient d’ailleurs de publier son livre « Vieillir la belle affaire » aux éditions Trécarré, des formations seront offertes dans ce sens à des centaines de travailleurs à domicile et bénévoles qui appuient quotidiennement les aînés en perte d’autonomie.

 « Les travailleurs des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) qui offrent des soins de base et de l’aide domestique sont les mieux placés pour faire un repérage chez les aînés en perte d’autonomie. C’est ce repérage élargi qui permettra une intervention précoce qui a pour but de prévenir une dégradation de l’état de santé et une utilisation plus lourde des soins de santé », indique le Dr Lemire. Dans les prochains mois, la Fondation AGES formera près de 400 personnes qui gravitent autour des centre de gériatrie sociale à Québec, Laval et dans le Bas-St-Laurent pour faire un repérage auprès de près de 8 000 aînés pendant la durée du projet. 

À propos de la Fondation AGES

La Fondation AGES est un organisme de charité reconnu qui souhaite ajouter de la vie aux années des citoyens âgés. Elle a pour mission de soulager les conditions attribuées à la vieillesse en fournissant gratuitement des services de proximité, et de promouvoir l’éducation dans les domaines de la gérontologie et de la gériatrie sociales, en offrant des conférences à la population ainsi qu’en menant de la recherche disponible au public.

Back To Top